9th août 2007

Les Bonheurs de Sophie

Ca c’est une startup… originale!

En fait, c’est même une association sans but lucratif.  Son but?  Si ce n’est pas de générer du pognon?  Je dirais que c’est générer du sens (« make meaning », une fois encore).

L’ASBL « Les Bonheurs de Sophie« , créée officiellement il y a un an et demi, a pour but d’initier ceux qui le souhaitent à faire de la philosophile.  Je n’ai pas dit apprendre l’histoire de la philosophie, mais vraiment l’appliquer.  C’est-à-dire, apprendre à se poser des questions davantage qu’à tâcher d’y trouver une réponse à tout prix.  Apprendre à réfléchir simplement et de façon très terre-à-terre au sens de la vie, à ce que nous sommes, …  Apprendre aussi à écouter: écouter les autres dans le respect, et s’écouter soi-même.  Qu’est-ce qui m’habite?

Les activités de l’association sont essentiellement des ateliers, animés par Valérie van Eyll, philosophe et journaliste de formation, spécialisée dans l’animation de groupes, et experte dans les méthode d’apprentissage de la philosophie au enfants.  Si ces ateliers semblent avoir un fier succès chez les adolescents, ils ne s’adressent pas moins aux personnes âgées, aux adultes, et même à des groupes parfois atypiques ou mixtes.

Ce que j’en pense?  Beaucoup de bien.  Tout d’abord, je suis impressionné par le succès du projet.  Mais c’est vraiment parce qu’il rejoint un désir présent chez tellement d’entre nous: un désir de sens.  Il n’y a pas eu besoin de créer la demande, elle est là.  Mais aussi, je suis impressionné par le courage de Valérie, et par sa foi dans ce projet.  Comme toute startup, il faut qu’il y ai cette confiance inébranlable pour que ça marche, pour renverser les murs d’incompréhention (ou pire, de scepticisme) auxquels on se heurte si souvent.

Et puis il y a le futur, car cela ne fait que commencer…  Intéressé?  Allez jeter un oeil sur le site officiel et, pourquoi pas, découvrez vous aussi… les bonheurs de [faire de la philo]sophie!

posted in Opinion | Comments Off on Les Bonheurs de Sophie

1st juillet 2007

La Marche de l’Empereur

Ce week-end, nous avons vu un film intitulé « La Marche de l’Empereur« .  Qui est « l’empereur »?  Eh bien ce n’est autre que le manchot empereur, ce pingouin majestueux qui, bizarrement, nous reflète un peu ce que nous sommes.

Au premier abord, c’est un documentaire, mais là où ce film va plus loin que le Discovery Channel, c’est dans la façon un peu « anthropomorphique » dont est contée l’histoire de ces animaux étonnants.  Ces manchots sont attendrissants, majestueux, et comme habités par les mêmes émotions que les hommes.

Le film raconte comment les manchots marchent de l’océan jusqu’au centre de la banquise, pour donner la vie.  Danse nuptiale, ponte de l’oeuf, passage de l’oeuf de la femelle au mâle, ce dernier qui protégera l’oeuf jusqu’au retour de la mère repartie chercher de la nourriture dans l’océan…  C’est vraiment l’histoire d’une bataille pour la vie.  La vie qui ne fait pas de cadeau: tellement d’obstacles à surmonter pour survivre.  Mais chacun se bat sans faiblir et c’est ça qui est fort.

Nous aussi, les hommes, nous devons nous battre.  Heureusement, les chances de survie de nos enfants sont sans doute plus importantes que celles des manchots de l’Antartique, mais néanmoins, la vie est une bataille et ce film me l’a rappelé.  Je me faisais la réflexion (et là je m’éloigne un peu du thème du film), que c’est souvent lorsque nous sommes dans un environnement dur que nous sommes le plus « entrainés » à nous battre.  Dans mon cas, j’ai parfois l’impression que, ayant toujours eu tout ce dont j’avais besoin, je n’ai justement pas été forcé à me battre, et que j’ai donc parfois tendance à lâcher prise trop vite.  En business aussi, il faut se battre pour survivre parmi les « prédateurs » (la concurrence).  Voilà donc peut-être un appel à la persévérance et à l’acharnement (dans le bon sens du terme).

Pour en revenir au film: de superbes images, une histoire étonnante, un peu de suspens même, et en tout cas un excellent point de départ pour réfléchir sur soi.

posted in Movies, Myself | 3 Comments