28th mai 2008

12seconds vs. Seesmic?

Second video post, in which I discuss (in French) the pros and cons of 12seconds.tv versus seesmic.com.


See also:
What is 12seconds?
Loic Le Meur’s New Startup Launches: Seesmic

Et comme toujours, n’hésitez pas à me faire connaitre VOTRE avis, en postant une p’tite vidéo, ou par un commentaire.

posted in Opinion | 2 Comments

23rd mars 2008

Twitter: gazouillements du Web 2.0

Connaissez-vous Twitter? http://twitter.com/

Selon ses créateurs, « Twitter est un service pour amis, familles et collègues, permettant de communiquer et de rester connecté par l’échange de rapides et fréquentes réponses à la question: Qu’est-ce que vous faites? »

Twitter

Ma définition serait un peu différente, car je n’ai que peu d’amis qui utilisent (déjà) Twitter. Je dirais que la question: « What are you doing » est une excuse, une invitation a parler. Comme quand on rencontre quelqu’un et qu’on dit: « ça va? ». Pour moi, Twitter est un lieu d’expression. Twitter est parfois qualifié d’outil de « micro-blogging », car une particularité est que chaque phrase (tweet = gazouilli) que l’on poste est limitée à 140 caractères. Cette limite est importante, car elle force à être concis. Cela permet de laisser à tous la liberté d’expression.

Vu sous un autre angle, Twitter est un lieu d’écoute. Il suffit de voir la « public timeline » http://twitter.com/public_timeline, c’est-à-dire l’ensemble de tous les tweets postés par l’ensemble des utilisateurs. On a beau rafraichir la page, il y a sans cesse des nouveaux tweets, le débit est impressionnant! Et il est amusant de voir la diversité des langues utilisées. Twitter est vraiment un échantillon du monde.

Ma première réaction en voyant Twitter, fut: « Mais qu’est ce c’est que ce truc? Comment est-ce possible de passer sa journée à raconter sa vie? » Car il n’est pas rare de voir des utilisateurs poster plusieurs tweets par heure. Par la suite, en découvrant Seesmic http://www.seesmic.com/ (voir ici), je me suis enregistré sur Twitter et c’est ainsi que, par le biai des autres utilisateurs de Seesmic, je suis entré dans l’univers de Twitter, le « Twitterverse ».

Ce qui me plait beaucoup est la flexibilité de Twitter, notamment la possibilité de « suivre » et d’ « être suivi ». Contrairement a Facebook, par exemple, ou on est obligé d’être l’ami de ceux qui sont nos amis, sur Twitter, cette relation n’est pas nécessairement réciproque. Le fait de savoir qu’on peut suivre et être suivi librement permet de poster sans se soucier de « polluer » la timeline: si ce que je dis n’intéresse pas quelqu’un, cette personne n’a qu’à ne pas me suivre.

La simplicité de Twitter est aussi un atout: offrir juste le strict minimum, et un API pour permettre à d’autres d’y ajouter des fonctionnalités. Twitter est une mine d’information, et si on l’utilise correctement, peut devenir utile outre son aspect ludique.

Ceci étant dit, je trouve toujours (peut-être pas autant qu’au début) que le rapport « signal-bruit » est faible. A part peut-être quand il s’agit d’amis proches, on n’est pas toujours intéressé de savoir qu’untel s’est brossé les dents ou a fait la grasse matinée. Un peu de vie quotidienne est sympa, car cela donne un côté « humain », mais en ce qui me concerne, j’attends davantage de cet outil, notamment pouvoir l’utiliser pour diffuser ou obtenir l’information. C’est la raison pour laquelle je suis relativement sélectif par rapport aux gens que je suis, sans quoi je risque de ne suivre plus personne.

Quand je vois aujourd’hui l’évolution de l’intérêt que je porte à Twitter, celui-ci pourrait bien être décrit par ce graphe. J’ai le sentiment que Twitter est un outil intéressant, mais reste à voir dans le long terme (selon les cas, le graphe pourrait ressembler à celui-ci). Si Twitter n’est pas un mode de communication nouveau à l’instar de l’e-mail ou du SMS, c’est en tout cas un rendez-vous du Web 2.0 à ne pas manquer!

posted in Opinion | 2 Comments

4th novembre 2007

PHP vs ASP.NET

I just had a very interesting exchange with a friend of mine about which web technology to adopt. We were mainly comparing PHP and ASP.NET (leaving JSP, Ruby etc aside for now).

If we were to develop a medium/large size website, which technology should we choose? The interesting thing was our different backgrounds: we both studied computer engineering and learned programming at school on Unix-like systems, but after that, my friend mainly developed on Windows using Microsoft development tools, and I continued developing in Unix (actually more Linux). While his main tool is Microsoft Visual Studio, mine would be Eclipse or even… vi(m)! We really didn’t want to argue on this, so we tried to list « objective » differences and compare the pros and cons of ASP an PHP.

So we came up with general statements found randomly on the web:

  • PHP: platform independent, open-source, fast (performance), widely used, suited for small websites, MVC not well separated except when using a good framework
  • ASP: Microsoft, closed-source ;), maybe heavier than PHP but suited for large websites, good framework to separate view from model

At this point, none of us was able to say that one technology is « better » than the other.

Being used to open-source software and DIY solutions, I know PHP and have never touched ASP.NET. As for my friend, he thinks that having to type commands in a terminal is « pre-historic » and shouldn’t be needed anymore: You should be able to create your interactive website, connect to the database etc just by a few mouse clicks. And he showed me how Microsoft Visual Studio allows this. On the other hand, PHP does not have one framework like ASP.NET, it has many (I talked about Tigermouse recently, but there seem to be more mature frameworks like Symfony etc). You need to choose your framework, choose your IDE also. Can Zend Studio compete with MSVS? As far as I know, PHP does not have one simple, unified development environment, which seems to be the biggest difference between ASP.NET and PHP.

I will remain a fan of PHP and open-source solutions. But this discussion with my friend made me wonder the following: When you want to quickly develop a large application with a short time-to-market, are open-source solutions performant enough? Or are they only for the people who « have time »? The following is an excerpt of the MySQL website download page:

MySQL Downloads
MySQL Downloads

So to use open-source free products, I need time + experience, which is worth a lot of money I think.

posted in Software | Commentaires fermés

27th octobre 2007

Webapps for Project Management

Recently, I tried two web applications which I’d like to briefly review.

Mindomo logoThe first one is Mindomo http://mindomo.com/ A very neat tool, which allows you to write mind maps. Try to dump the content of your brain in a Word document, it doesn’t work ;) Try to write a mind map, there’s still a gap with what you think, but it is closer to what you (think you) are thinking… Mindomo is an excellent example of a RIA, with an easy to use interface and some pretty features (like map sharing). And it’s free….. at least for up to 7 maps (that’s obviously a big limitation…)

Teamwork Project logoAbout the other webapp I’d like to present, I’m a little less enthousiast. I am talking about teamwork project http://twproject.com/. This one has a different purpose, it is an integrated tool suite for project management. There is a downloadable version, which I didn’t try, so I am only talking about the online version. First the pros: the tools has plenty of features, including task scheduling, team communication, issue management, project overview, etc. And they say it integrates with SCRUM (to create project and sprint backlogs), but the wizard does not seem to be available in the online version (?). However, the main problem I see with this tool: it’s too slow!! (again, I’m speaking of the online version). It is not responsive (no Ajax out there? too many page refresh) and the number of clicks needed to perform simple things (e.g. add a task) is too high. Otherwise, I’d really have loved this tool…

Do you know any online project management tool you would recommend?

posted in Software | 3 Comments

19th octobre 2007

My first video on Seesmic

J’ai l’extrême honneur de faire partie des quelques (150 pour le moment?) pre-alpha testers de Seesmic.

Alors voilà, il faut se lancer. Un petit bonjour pour commencer.

Je suis curieux de voir l’évolution de Seesmic. C’est vrai que Loic est vraiment un « motiveur de foules ». Comme le disait un seesmixer(?), « a priori, je ne suis pas un video-blogger, mais je pourrais le devenir » (comme Patrice, tu n’es pas sur Seesmic, toi??) Et je me demande le genre de gens qui utiliseront Seesmic… Quelle tranche d’âge, quelle occupation principale?

Il y a encore pas mal de bugs (comme par exemple: impossible de sauver mes settings, ma photo etc), mais bon, c’est une pre-alpha.

Au fait, quel est le business model de Seesmic?? Loic, je suis sûr que tu y as longuement réfléchi, et pourtant jusqu’ici, tu n’as pas abordé le sujet…

posted in Uncategorized | 7 Comments

16th octobre 2007

Smart developers

Aujourd’hui, je visitais le site tout nouveau de Seesmic (nouvelle boite lancée par Loic Le Meur il y a quelques jours à peine). Comme je n’ai pas encore de clé d’invitation, ce n’est pas très intéressant… Mais comme le design est sympa, je me demandais quelle techno ils utilisent.

Que fait-on dans ce cas-là? Menu « View » > « Page Source » de mon browser, évidemment (on est geek ou on ne l’est pas). Quelle ne fut pas ma surprise, en découvrant les quelques premières lignes du code HTML:

<html lang="en">

<!--
Smart developers always View Source.

This application was built using Adobe Flex, an open source framework
for building rich Internet applications that get delivered via the
Flash Player or to desktops via Adobe AIR.

Learn more about Flex at http://flex.org
// -->

...

« Smart developers always View Source« … Excellent!! Ca m’a fait bien rire ;) Mais c’est bien, car je n’ai pas du chercher longtemps pour obtenir la réponse à ma question.

Je n’ai donc pas tardé à aller voir le site de http://www.flex.org. Et je dois dire que les applis qu’ils montrent dans leur show-case sont vraiment cool. Voir maintenant, étant donné que je ne connais pas du tout Flash, la difficulté de créer une petite appli. Je commence à penser qu’Ajax n’est sans doute pas suffisant si on veut faire quelque chose d’un peu « graphique ». La plupart des webapp qui offrent une GUI un peu raffinées semblent en effet utiliser Flash. Je pense a http://www.geni.com par exemple, pour l’affichage d’un arbre généalogique. Il semble par ailleurs que Yahoo! Maps utilise justement Flex. Sinon, il y a aussi Silverlight (de Micro$oft)…

posted in Software | 5 Comments

23rd septembre 2007

Tigermouse, un framework pour applications web

Cela fait quelques temps que je m’intéresse à la création d’applications web.

Parmi les plus connues aujourd’hui, il y a la « suite Google »: gmail, google docs, google spreadsheets, et (lancée récemment) google presentations. De merveilleux exemples d’applications web, qui à la différence d’un simple site web offrent les fonctionnalités d’un logiciel avec un browser comme GUI. Techniquement, cela fait longtemps que les webapp auraient pu voir le jour, en utilisant la technologie des applets Java, mais plusieurs facteurs (selon moi, entre autre: le fait qu’il faille installer Java, la lourdeur des applets, etc) ont ralenti leur développement. Aujourd’hui, AJAX semble remédier à certains de ces problèmes, et permettra peut-être aux webapp de se multiplier. AJAX couplé à Flash pour les applications gourmandes en graphismes (p.ex. google maps ou geni.com), permet de faire autant si pas mieux que les applets, et fonctionne dans tout browser « moderne ».

Bref, je voulais donc me lancer dans la programmation d’une webapp, et ai commencé à rechercher une technologie adaptée pour la partie serveur. Je vois au moins les choix suivants: J2EE (JSP, Servlets…), PHP, ASP… Quelles technologies les « grands » utilisent-ils? (Google, e-Bay, Amazon, YouTube, …) J’ai lu (ici) qu’e-Bay serait passé à J2EE, mais que cela n’aurait pas vraiment été un succès… Et ailleurs, la rumeur que google et amazon utiliseraient LAMP pour leurs gros serveurs… Si quelqu’un a des infos intéressantes dans ce domaine, je suis preneur.

J’ai commencé par explorer la piste PHP (qui me semblait plus « lightweight » pour commencer, que J2EE). Je cherchais un framework PHP qui me permettent d’implémenter une webapp de façon élégante; une bonne approche me semblait être le MVC (Model View Controller). Après quelques essais (j’ai exploré quelques frameworks listés ici), je suis tombé sur Tigermouse, qui m’a séduit par sa simplicité, et la « pureté » de son implémentation du MVC. Le code est extrêmement bien documenté, et répondait assez bien à mes attentes: en quelques lignes, on peut vraiment créer une webapp PHP/AJAX sans avoir à écrire une ligne de Javascript. Tigermouse me semble vraiment prometteur, même s’il manque encore de maturité pour l’instant.

Voilà le résultat de mes pérégrinations.  Pour les geek qui ont suivi jusqu’ici, je serais content de lire vos réactions.

posted in Software | 1 Comment

15th juin 2007

Penser au lait

« Ne pas oublier d’aller acheter du lait », un petit post-it sur le coin de mon écran aurait peut-être bien pu faire l’affaire, mais figurez-vous que je suis tombé par hasard sur le site http://www.rememberthemilk.com/ qui permet, entre autre, de « penser au lait ». Et mieux, il permet de gérer une liste de tâches, une « to-do list » quoi. Bien sûr, il y a celle d’Outlook, mais je voulais une liste que je pouvais « ballader partout avec moi » (c’est-à-dire, paradoxalement, que je ne la trimbale pas avec moi, mais que je la trouve sur Internet). Je pensais que Google y avait déjà pensé, alors j’ai essayé de taper l’URL « http://tasks.google.com » dans mon browser, mais ca n’existe pas (encore). Google offre une fonction calendrier, mais pas la bête « to-do list »…

Pourquoi une « tout-doux liste » (euh…)? Eh bien je lis pour le moment un bouquin intitulé « dandori no gijutsu » (段取りの技術, ben oui, c’est en Japonais…) dont le sujet est la technique du « dandori« , un mot que l’on pourrait traduire par « préparation minutieuse », « arrangement », « planification », etc. L’auteur est fameusement gonflé: il écrit un bouquin complet pour dire que « préparer, planifier, arranger est important et va vous faire gagner du temps ». On le savait. Mais tout de même, c’est bon de se le (faire) rappeler de temps en temps. En ce qui me concerne, j’ai souvent tendance à m’atteler à toutes sortes de trucs en même temps, et parfois a oublier ce qui est vraiment important.

Alors, je ne dis pas que la « to-do list » est une solution miracle, mais au moins, ça permet de planifier ce que l’on veut faire et de penser… au lait. C’est vrai cependant que ce n’est pas très structuré, mais ça a le mérite d’être simple. Et puis, ils supportent les « tags », et même l’inclusion automatique dans Google Calendar. Mais bon, c’est comme tout: reste à voir si je vais continuer à l’utiliser…

posted in Books, Tips | 1 Comment

17th avril 2007

Quand on fait le malin…

Japonophile.com a bien failli y passer.

Je vous résume l’histoire: Il y a deux semaines environ, je reçois un mail de mon web host, me proposant (comme chaque année) de renouveler mon contrat. Ayant été faire un tour sur leur site, je vois que le contrat « de base » est maintenant passé de 2Gb a 10Gb et je leur réponds en leur demandant un upgrade de mon plan d’hébergement. Par ailleurs, je leur demande s’ils pourraient jeter un coup d’oeil car je trouve que le serveur est un peu lent ces derniers temps (il faut dire qu’il a maintenant trois ans, et qu’il abrite plus de 200 sites). Jusque là pas de problème: mes requêtes sont légitimes, mais là ou j’ai un peu foiré, c’est que je leur ai dit que je n’excluais pas la possibilité de me tourner vers un autre web host. J’imagine que c’est le ton qui leur a déplu: je n’ai pas reçu de réponse, et samedi, mon site avait disparu!

Heureusement, j’avais pris un backup, mais j’avais oublié un détail important: en ne renouvelant pas mon contrat d’hébergement, ils n’ont pas non plus renouvelé mon nom de domaine. Et là j’ai bien cru qu’il me faudrait lui dire aurevoir. Heureusement, j’ai vu qu’il était encore possible de renouveler le domaine seul, indépendemment du web hosting. Et c’est ce que j’ai fait. Puis j’ai ouvert un compte chez un autre web host, et voilà mon site reparti.

Morale de l’histoire:

  • Quand on fait partie de la « long tail », on n’est pas en position de force pour marchander (quoique je trouve que c’est pas très malin de la part de mon web host d’avoir réagi de la sorte)
  • Il y a intérêt a garder son nom de domaine et son hébergement chez différentes compagnies (pour éviter que quand on décide de changer de web host, on perde son nom de domaine). Voir aussi ici.
  • PagesGarden.com (mon ancien web host) a un bon support technique, mais un département « ventes » lamentable

posted in Myself | 1 Comment

2nd mars 2007

Données « privées »?

Confidentialité, et plus encore l’apellation anglaise « privacy », voilà des mots à la mode.  Les entreprises sont de plus en plus acculées à suivre des règles strictes en matière de gestion des fameuses données privées ou informations personnelles.  Et les medias sont à l’affut de toute fuite pour la crier haut et fort.

Bien sûr, toutes les compagnies vous diront qu’elles « prennent le problème très au sérieux », et que les données que vous leur communiquez ne seront dévoilées à personne, et on aimerait pouvoir les croire…  Mais soyons réalistes, il devient de plus en plus difficile de se protéger de toute fuite, et je serais curieux de voir tous les dossiers à mon sujet qui peuplent les disques durs de compagnies dont je ne (re)connais même pas le nom.

Récemment, j’ai reçu un coup de fil au boulot d’une personne qui s’est présentée sous le nom de Mike à la réceptionniste (il n’avait pas mon numéro direct), et comme un niais (il se fait que je connais un certain Mike) j’ai pris le coup de fil.  Puis, quand j’ai compris que le Mike en question essayait de me vendre des produits financiers pour expatriés, je l’ai poliment interrompu et je lui ai demandé si je pouvais savoir où il avait obtenu mes coordonnées.  Celui-ci me répond alors sans aucune gêne qu’ils ont acheté une liste de contacts à une « entreprise » qui fait des recherches sur Internet pour trouver le nom et le lieu de travail d’expatriés.  Mais c’est bien sûr: une boite d’espionnage en somme!

C’est comme les types qui ont fondé une compagnie qui rassemble un tas d’informations personnelles et les vend sur Internet (pour la modique somme de 8 dollars si je me rappelle bien), on peut notamment connaitre le salaire, numéro de securité sociale, casier judiciaire etc de la personne.  Ca aussi c’est cool.

Enfin, je me rappelle d’un documentaire sur Google, qui tout en reconnaissant le succès de la compagnie, mettait en garde contre sa « toute-puissance », par la quantité de données qu’elle possède.  Par exemple, en ouvrant un compte gmail, tous mais mails sont stockés dans les disques durs de leurs « data centers » géants, localisés… aux Etats-Unis.  Bien sûr, Google vous dit qu’ils sont très sérieux, et qu’ils ne jouent pas avec ça, mais n’empêche… si Bush (ou son successeur) décide un jour pour une raison ou une autre que les belges du Japon sont sur l’ « axe du mal », ça m’étonnerait que Google puisse faire grand chose pour l’empêcher de mettre la main sur mes données.  Bon, ok, j’admets que c’est un peu surréaliste.

Mais ce que je veux dire, c’est que j’ai fichtrement l’impression que la confidentialité a ses limites, et qu’on aurait bien des raisons d’être un peu plus paranos par moments.

posted in Opinion | 2 Comments