• Ma Tasse de Thé

  • Méditations, doutes et illuminations d’un amateur de thé…

19th juillet 2008

Acheter une maison au Japon? #3

Maison japonaise
Maison japonaise

Loupé de peu…

Dimanche passé, nous avons vu une maison qui nous plaisait vraiment: située un peu loin de la gare certes, mais avec un terrain de plus de 70 tsubo (soit 233 m2), le bâtiment faisant (sur deux étages) environ 165 m2. Bref, des proportions gigantesques pour une maison japonaise. Jardin ombragé, garage sous-terrain, grande terrasse, quartier résidentiel calme, parc à deux pas, école pas loin. Et en plus, un style intérieur vraiment particulier pour une maison japonaise: outre la salle-à-manger et les chambres en plancher, le living est en marbre! Les portes, fenêtres etc. sont de style plutôt européen, en tout cas pas japonais pour un sou. Une washitsu, quand même, mais curieusement pas très japonaise. Inutile de vous dire que nous avons flashé. Mais…

Maison japonaise
Maison japonaise

L’agent immobilier nous a prévenu qu’un autre acheteur était déjà sur le coup, et… qu’il devait signer l’acte mardi, soit 2 jours plus tard. Pas grand chose à faire, nous dit-il, si ce n’est poser une option, en proposant le prix plein, et en espérant que le premier acheteur offre moins (car vu le nombre d’intermédiaires, il est difficile de savoir ce que chaque acheteur propose). C’est donc ce que nous avons fait, sans trop espérer. Mais voilà que…

Mardi, notre agent immobilier nous téléphone pour nous dire que l’acte n’a pas été signé, et pour nous demander nos disponibilités les jours prochains. Autant vous dire, nous y avons cru. L’espace de deux jours. Malheureusement, jeudi, l’on nous annonce que l’acte est signé, la maison est vendue… Que s’est-il passé? Nous ne le saurons probablement pas, mais il est possible que la loi de l’offre et de la demande ait joué, et que notre offre aura permis au vendeur d’exiger le prix plein du premier acheteur. Ce que celui-ci aura accepté, car la maison lui plaisait vraiment.

Voilà. Je suis presque sûr que nous ne trouverons pas une autre maison comme celle-ci, car elle était vraiment particulière. Mais je pense que nous trouverons « chaussure à notre pied », en temps voulu. Une chose est sûre: nous avons eu devant les yeux une affaire qui nous fera porter un regard différent sur les maisons que nous verrons dans le futur.

posted in Family | 4 Comments

3rd juillet 2008

Vous mangez quoi aujourd’hui?

En passant sur Seesmic, je suis tombé sur une conversation lancée par mon cher ami Ledretch (Nutritionist 2.0) et je me suis pris au jeu… de déballer mon plat préféré: il s’agit du nattô (納豆), un amalgame infâme de grains de soja fermentés. Si cela ne vous dit rien, jetez un oeil à cette petite vidéo, vous allez tout de suite comprendre de quoi je parle :)

posted in Funny, Uncategorized | 2 Comments

11th juin 2008

Ne PAS acheter une maison au Japon?

Je vous parlais récemment de mes recherches sur le marché de l’immobilier au Japon (ici et ici).

Mais en lisant ce post sur le blog de Seth Godin, je me dis que dans l’absolu, ce n’est peut-être pas une bonne idée. Seth dit en effet: « Only borrow money to pay for things that increase in value. »

Pour acheter une maison au Japon, il faudrait donc:

  • que je sois riche, ou
  • que les maisons japonaises gagnent de la valeur avec le temps

Ca vaudrait peut-être une petite réflexion…

posted in Opinion | Comments Off on Ne PAS acheter une maison au Japon?

7th juin 2008

Acheter une maison au Japon? #2

Il y a quelques temps, je vous ai parlé du marché immobilier au Japon. De quoi se décourager? Peut-être, mais ne baissons pas les bras et voyons si une affaire est possible.

Les deux maisons que nous avons vues la semaine passées sont fort différentes, mais partagent aussi plusieurs points communs. Nous cherchons une maison plutôt spacieuse (selon le standard japonais), soit plus de 100m2 de surface habitable, alors que la moyenne est souvent (maximum) autour de 80m2 à Tôkyô, mais pas nécessairement près de la gare.

La première maison que nous avons vue est une maison en « béton armé léger » (軽量鉄骨象 keiryô tekkotsu zô) de fabrication « Hebel » (へーベルハウス = « Hebel haus ») de 104.95m2 (terrain: 121m2), située à 19 min à pied de la gare de H. (en haut d’une pente assez raide). La maison a 6 ans à peine, est garantie 10 ans, et est vantée comme étant une « habitation de 60 ans », la firme l’ayant construite (Asahi-Kasei) proposant un programme de maintenance avec visites régulières (tous les 5 ou 10 ans). L’agent immobilier nous dit que le terrain doit bien valoir 700,000 yen / tsubo (坪) càd environ 212,121 yen / m2. Et que la maison doit bien valoir 13,000,000 yen, ce qui nous donne 120m2 x 212,121 yen / m2 + 13,000,000 yen = environ 38,000,000 yen. Le prix proposé étant de 35,000,000 yen, selon l’agent immobilier, c’est « une affaire », étant donné que le prix d’une maison neuve « clé-sur-porte » dans le coin est de l’ordre de 40,000,000 yen. La maison est équipée « high-tech »: verrouillage avec code, cuisine « tout électrique », lampes hallogènes, etc. et est pour ainsi dire habitable immédiatement (juste les murs à retapisser).

Maison japonaise
Maison japonaise

La deuxième maison que l’agent immobilier nous fait visiter (voir ci-contre) est située à 17 min à pied de la gare de T. (gare suivante), avec une surface habitable de 115.82m2 sur un terrain de 132m2 (un peu plus spacieuse que l’autre). Grosse différence: la construction est en bois (木造) et a 17 ans. L’agent immobilier estime le terrain à 800,000 yen / tsubo, soit 242,424 yen / m2 et la maison elle-même à environ 0! Au Japon, une maison en bois perd en effet toute sa valeur en une génération à peine. Cela nous donne 132 m2 x 242,424 yen / m2 + 0 = 32,000,000 yen. La maison est vendue au prix de 31,000,000 yen avec déjà 1,000,000 yen de rabais potentiel. L’intérieur est cependant fort habimé: il faut refaire les murs, le plancher, la plomberie etc. … il y en a pour 4,000,000 yen de frais. A noter aussi: la gare de T. est plus prisée que la gare de H., car mieux fournie en commerces etc. Et le chemin jusqu’à la maison est plat.

Ma première impression: les deux maisons coûtent le même prix, 35,000,000 yen (si l’on inclut les travaux dans la 2ème). La grosse différence que je vois est que la maison de T. est considérée comme valant 0 yen, et que l’achat est porte donc essentiellement sur le terrain. L’agent immobilier nous précise en outre qu’une maison en bois coûte plus cher à l’entretien qu’une maison en béton (compter 10,000 yen par mois pour l’entretien d’une maison en bois). Je suis tenté de penser que la maison en bois est plus intéressante, en comptant sur le fait que le prix du terrain ne va pas trop baisser (à confirmer) et que je peux quand même habiter la maison, même si elle est considérée « ne rien valoir ».

Nous sommes retourné voir la maison de T., et nous y avons rencontré un voisin, qui nous a dit que le terrain ne valait sans doute pas 800,000 yen / tsubo, mais plutot 700,000 yen / tsubo (et encore). Et il nous a dit: « beaucoup de gens sont venus visiter cette maison et elle n’est toujours pas vendue; (je ne devrais pas vous dire ça, mais) elle ne vaut pas grand chose… Prenez votre temps pour choisir. » –leçon 1: ne pas croire tout ce que les agents immobiliers vous racontent!

L’agent immobilier nous a dit que la maison appartenait en fait à une banque (il s’agissait d’une saisie, le propriétaire n’ayant pu rembourser son prêt), et que si la maison n’était pas vendue 2 semaines plus tard, ils la vendraient aux enchères (beaucoup moins cher que le prix annoncé), probablement à un agent immobilier qui la rénoverait et la revendrait plus cher…

N’ayant pas vu tellement d’autres maisons, je ne peux pas dire si celle-ci était celle qu’il me fallait, mais je continue de penser qu’à choisir, je préfère la maison en bois. Et vous, avec ces données en main, quel est votre choix?

posted in Uncategorized | 9 Comments

2nd juin 2008

Eurêka! #2

J’essayais twitter4r, une librairie pour accéder à l’API twitter depuis Ruby, avec une installation Ruby sous Windows (Vista) et je me heurtais au problème suivant:

Mon serveur crashait avec une « Segmentation Fault » dans json/common.rb.

Plus spécifiquement, c’est au moment de l’appel de la méthode timeline_for que mon serveur partait dans les roses.

J’ai trouvé la solution au problème ici, mais comme c’est un article en Japonais, je me disais que ça pourrait faire plaisir à certains que je traduise.

En fait, c’est assez simple, le problème vient de la librairie json, dont dépend twitter4r. Si on installe twitter4r avec gem, comme indiqué sur le site, la librairie json est également installée, mais les binaires Win32 sont bogués. Heureusement, il existe une implémentation « pure ruby » de json, et c’est celle-la qu’il faut installer. Le problème est que si on l’installe avec gem, elle n’est pas reconnue. La solution est donc d’installer manuellement json et twitter4r.

Ca marche comment?

  • Pour json, on downloade le package json_pure sur RubyForge, on le décompresse quelque part, on va dans le répertoire json_pure-x.y.z et on exécute: ruby install.rb dans une console.
  • Pour twitter4r, on downloade le package twitter4r toujours sur RubyForge, on le décompresse quelque part, on va dans le répertoire twitter4r-x.y.z\lib et on copie le répertoire twitter et le fichier twitter.rb dans le répertoire de librairies de ruby (taper la commande ruby -e 'puts $:' pour avoir une liste).

Et voilà!

posted in Tips | Comments Off on Eurêka! #2

29th mai 2008

Eurêka!

I am happy because I solved a problem with one of my WP plugins, which I could not get working (now-reading). The problem was not especially related to this plugin, but it took me hours to understand the cause.

Problem:

When trying to directly load a .php file in the plugin directory, it would redirect me to index.php and WP would show the 404 error page. No problem for .php files included by others.

Concrete example:

When trying to save the options of « Now Reading », the form would be sent to the following file:
/wp-content/plugins/now-reading/admin/options.php
but instead of loading this file, it would load index.php and display a 404 error.

Same thing when trying to add a book, for the following file:
/wp-content/plugins/now-reading/admin/add.php

Explanation:

So what was happening?

I tried to look at my rewrite rules, suspecting a problem with WP rewrite rules, in vain.

It appears that the solution is much simpler: my web host apache server settings are such that you cannot directly load a .php script which has write permission for group members. Same restriction for scripts located in a directory that has write permission for group members.

By comparing the now-reading directory (and subdirectories) with my other plugins’, I found that the permission was 775 instead of 755. And the file permissions were 664 instead of 644.

Solution:

I changed my directory permissions to 755 and file permissions to 644, and… it worked!

Que d’émotions 😉

posted in Tips | 1 Comment

28th mai 2008

12seconds vs. Seesmic?

Second video post, in which I discuss (in French) the pros and cons of 12seconds.tv versus seesmic.com.


See also:
What is 12seconds?
Loic Le Meur’s New Startup Launches: Seesmic

Et comme toujours, n’hésitez pas à me faire connaitre VOTRE avis, en postant une p’tite vidéo, ou par un commentaire.

posted in Opinion | 2 Comments

20th mai 2008

Video blogging?

Pourquoi pas? Voici donc un petit essai…


Et pour que ce soit fun, n’hésitez pas à poster vos commentaires en vidéo!

posted in Books | 2 Comments

17th mai 2008

Cool resto: le TAN – cross-cultural living food

Remis du jet lag, après un agréable séjour en Belgique.

C’est d’ailleurs au sujet d’un restaurant belge que j’écris aujourd’hui: le TAN. C’est finalement dans ce petit resto sympa que j’ai invité mon épouse pour son anniversaire, et nous n’avons pas été déçus.

TAN: cross-cultural living food

Le TAN sert essentiellement des plats faits d’aliments biologiques, souvent crus ou légèrement cuits, et dont le menu s’inspire de cuisines du monde entier. C’était le souhait de mon épouse de nous rendre dans un restaurant bio, et il faut bien admettre que ça ne court pas les rues. J’étais donc un peu méfiant, car quand il y a peu de concurrence, on trouve parfois de tout. Mais j’ai eu tord, car la cuisine du TAN m’a vraiment séduit.

TAN: le restaurantNous avons tous les deux dégusté le lunch carné, avec en entrée:

Taboulé de quinoa aux champignons et céleri blanc, olives noires de Kalamata et
romarin, graines germées d’alfalfa et daikon , huile d’olive calabraise

et pour plat principal:

Tranchettes d’agneau mariné à la teriyaki, vapeur de céleri blanc, poireau et carotte,
sauce crue aux huiles de pépins de raisin et sésame (35’)

Succulent! J’ai particulièrement apprécié les graines et épices qui donnaient aux plats une saveur exotique un peu mystérieuse.

Mmmm!« Et pour le dessert? » me direz-vous. Eh bien figurez-vous qu’il n’y en a pas. Dommage? Non, car le TAN propose une carte de tisanes variées et de chocolats… tout en rappelant que, d’un point de vue diététique, la consommation d’aliments sucrés est préférable avant le repas, et non à la fin; et que le café est une boisson toxique (je ne leur donne pas tord, mais je dois bien avouer que j’aurais bien du mal à me passer de ce petit « poison »). Quoi qu’il en soit, les tisanes étaient délicieuses!

Et puis, comme l’explique le patron du TAN, Jo Van der Stichelen, le TAN est plus qu’un restaurant: il y a aussi un magasin d’aliments biologiques et de graines (à faire germer chez soi, ou a consommer!), et un petit bar pour prendre l’apéro.

TAN: le magasinJugez par vous-même, et dites-moi si vous avez aimé: http://www.tanclub.org/

Note: Les photos sont extraites de la vidéo de présentation du TAN.

posted in Restaurants | Comments Off on Cool resto: le TAN – cross-cultural living food

22nd avril 2008

Earth Day Tokyo 2008

Earth Day Tokyo 2008
Earth Day Tokyo 2008

Le week-end passé à Tôkyô, comme dans beaucoup d’autres pays, on célébrait le Earth Day (アースデー). Pour l’occasion, un événement a eu lieu au Parc de Yoyogi (代々木公園 yoyogi kôen) près de Shibuya.

http://earthday-tokyo.org/

Plutôt intéressé par ce genre de rassemblement sur le thème de l’environnement, c’est avec certaines attentes que je me suis rendu sur place avec mon épouse et ma fille. Le bilan? Mitigé.

Ce que j’ai aimé

La logistique de l’événement était plutôt bonne. Et vu le monde qu’il y avait dimanche, le bon côté, c’est que beaucoup de gens ont pu être en contact avec toutes sortes de magasins, d’associations ou de compagnies portées sur la question de l’environnement. Très accessible au grand public.

Le rôle de la sensibilisation était tangible. Par exemple:

  • Plutôt que de servir la nourriture dans des assiettes jetables, l’association (ONG) A SEED JAPAN distribuait des assiettes et baguettes réutilisables (objectif « gomi zero » càd « zéro déchet »)
  • Toute l’énergie consommée était produite à 100% à partir de sources d’énergies naturelles: Fuel Biodiesel (voir aussi ici), Hydrogène et Energie Solaire. Excellent.

Quelques photos:

Un tour en taxi velo Energie solaire Musique!
Quelques photos de Earth Day Tokyo 2008

Ce que j’ai moins aimé (ou: peu mieux faire)

J’ai cependant été un peu déçu par le fond. Je veux dire: la plupart des exposants semblaient être de petit magasins bio, ou fermiers bio, qui vendent chacun leur petit produit, ou bien des entreprises qui veulent montrer qu’elles sont « vertes » (beaucoup trop de « green washing » à mon goût). Pas vraiment de « vue globale ». C’est vrai que l’écologie, c’est comme tout, ça commence petit, par des petits gestes du quotidien. Mais j’aurais espéré davantage de stands d’information, d’éducation à différents aspects de l’écologie.

Et après?

Ceci dit, je vais plutôt considérer cet événement comme un stimulant, un incitant à aller plus loin, à me former et à m’informer. Par exemple: je suis allé calculer la quantité de CO2 que j’émets par an, sur http://myco2.net/. Ce qui est bien, c’est que le calcul est adapté au style de vie japonais (revers de la médaille: le site n’est qu’en Japonais).

MyCO2: ma consommation annuelle de CO2
MyCO2: ma consommation annuelle de CO2

Résultat: 8.37 tonne / an, soit moins que la moyenne japonaise. Et c’est sensé prendre en compte notre voyage annuel en Belgique et autres déplacements. L’étape suivante serait de trouver des pistes concrètes pour améliorer son score. (makemesustainable.com est une tentative, mais qui n’est pas adaptée au style de vie japonais).

Voilà donc. Earth Day Tokyo 2008, bien que n’ayant pas comblé toutes mes attentes, aura néanmoins été un stimulant pour « passer au vert » — SHIFT GREEN, comme le dit le slogan.

Et vous, qu’avez vous fait pour le Earth Day 2008? Si vous avez des informations ou pistes d’actions concrètes, n’hésitez pas à les partager.

posted in Events | Comments Off on Earth Day Tokyo 2008