28th novembre 2011

Mon beau sapin…

image

Hier, j’ai fabrique ce sapin de Noel tout en bois.
Qu’en dites-vous?  Pas mal, non?
Il y a encore du travail pour le poncer, mais je pense ne pas le peindre et garder le bois brut.
Et en plus, il est demontable, ce qui est un avantage pour un sapin de Noel…

posted in Hobby | 1 Comment

12th mars 2008

Fabrication du miso – How to make miso

Last week, I made miso, you know, a brownish paste made of fermented soybeans, used in japanese cooking, especially for miso soup (味噌汁 miso shiru). So here is the recipe of homemade miso.

First remark: it is recommended to prepare miso in the winter (preferably in February; I started a bit late…), to avoid mold.

La semaine passée, j’ai mis la main à la pâte pour fabriquer du miso. Pour rappel, le miso est cette pâte brunâtre faite de soja fermenté, que l’on utilise dans la cuisine japonaise, particulièrement dans la soupe (味噌汁 miso shiru). Et je vais donc tenter de vous résumer le procédé de fabrication du miso.

Notons pour commencer qu’il est recommandé de fabriquer le miso en hiver (de préférence au mois de février; je m’y suis pris un peu tard…), pour éviter que de la moisissure se forme.

Ingredients / Ingrédients

You will need / Vous aurez besoin de:

  • 1 kg soybeans / 1 kg de grains de soja
  • 1 kg rice malt / 1 kg de malt de riz
  • 500g salt / 500g de sel*
  • water / de l’eau

* salt at 12.5% : 500g, at 11.5% : 450g (do not use salt of concentration less than 11.5%)
sel à 12.5% : 500g, à 11.5% : 450g (ne pas utiliser du sel de concentration moindre que 11.5%)

Fabrication process / Procédé de fabrication

1. Soak dried soybeans in water for 12-16 hours (put about 2-3 times more water than the beans in volume)

Faire tremper les grains de soja dans l’eau pendant 12 à 16 heures (mettre 2 à 3 fois plus d’eau que de soja en volume).

2. Cook soybeans in water for about 2h: they should become soft enough that you can crush them with your fingers.

Cuire les grains de soja dans l’eau pendant 2 heures environ: les grains doivent être suffisemment mous qu’on puisse les écraser du bout des doigts.

3. Remove the beans from water. !!! Be sure to keep the cooking water for later.

Egoutter les grains de soja. !!! Attention de garder l’eau de cuisson pour plus tard.

4. Mash soybeans.

Ecraser les grains de soja.

Mash up soy beans   Soy beans paste

5. Mix rice malt with salt.

Mélanger le malt de riz et le sel.

Mix rice malt with salt

6. Mix the malt & salt with soybeans. Add cooking water as needed so that it becomes like clay.

Mélanger la mixture obtenue avec les grains de soja. Ajouter de l’eau de cuisson au besoin, jusqu’à ce que le mélange ait la texture de la terre glaise.

Mix all together   Add cooking water to soften

! Don’t use water other than the cooking water, in order to avoid mold.
! Ne pas utiliser de l’autre autre que l’eau de cuisson, afin d’éviter la moisissure.

7. Make little balls with the mix, and put it in a jar by making sure there is no air gap.

Former des boulettes de pâte et les mettre dans une jarre en veillant à ce qu’il n’y ait pas de fentes d’air.

Make balls to eliminate air   Stuff balls in a big jar

8. After having covered the paste with a plastic wrap, put a hermetic lid on the jar and a weight on it to keep in closed.

Après avoir recouvert la pâte d’un film plastique, fermer la jarre au moyen d’un couvercle hermétique et poser un poids pour la maintenir fermée.

Wrap with plastic film

9. Put the jar in a cool and dark place and wait until fermentation is done (about mid to end of July).

Placer la jarre dans un endroit sombre et frais et attendre la fin de la fermentation (environ mi- à fin juillet).

Enjoy and bon appétit!

posted in Hobby | 7 Comments

27th janvier 2008

Fabrication de chaussons en laine

Je me suis fabriqué une paire de chaussons en feutrine, à partir de laine brute. Aidé par mon épouse (qui avait déjà de l’expérience dans le domaine, car elle a fabriqué deux paires de chaussons pour ma fille), j’ai mis la main à la pâte (enfin… à la laine), pour confectionner ces chaussons, qui sont bien chauds et très confortables [*].

Chaussons de feutrine faits main

Le procédé de fabrication est assez simple, en théorie, mais il faut quand même attrapper un certain « coup de main »:
1. Se procurer de la laine brute (ici, de la laine de mérinos), j’en ai utilisé environ 360g pour cette paire si ma mémoire est bonne.
2. Fabriquer un « patron » en carton dur, et le recouvrir de plastique (ex. sac plastique) pour éviter qu’il n’absorbe l’eau.
3. Préparer la laine: il faut séparer les fibres jusqu’à obtenir de très fins voiles.
4. Préparer de l’eau savonnée (ex. eau + produit de vaisselle).
5. Poser une très fine couche de laine brute sur le patron.
6. Mouiller la laine avec l’eau savonnée.
7. Frotter doucement la laine (dans le sens des fibres), jusqu’à ce qu’elle se transforme en feutrine.
8. Retourner le patron et répéter les étapes 5-7 de l’autre côté.
9. Répéter les étapes 5-8 en alternant la direction des fibres (verticale / horizontale), jusqu’à avoir utilisé toute la laine (environ 180g par chausson).
10. « Démouler » le chausson, en retirant le patron, ouvrir une fente au niveau de la cheville à l’avant du chausson, et retourner le chausson. Notez que la première (resp. dernière) couche de laine est celle qui se retrouvera à l’extérieur (resp. l’intérieur) du chausson. (Dans ce cas-ci, j’ai donc commencé par la laine bleue, que j’ai recouverte de laine blanche.)
11. Presser le chausson et l’essorer soigneusement afin de vider l’eau et de renforcer la feutrine.
12. Recommencer les étapes 1-11 pour le deuxième chausson (ou bien demander à un(e) ami(e) de fabriquer l’autre chausson pendant que vous fabriquez le premier!)
13. Faire sécher les chaussons. Et voilà!

Clairement, c’est plus vite dit (écrit) que fait (j’ai quand même mis 3h pour un chausson), et le plus difficile quand on n’a pas l’habitude, est selon moi l’étape 7 qui consiste à frotter doucement la laine pour qu’elle se transforme en feutrine. Il faut commencer vraiment doucement pour éviter que les fibres ne « prennent mal » (=fassent des boules), et il faut frotter suffisemment longtemps que pour que toute la laine se « feutrinise » complètement (sinon, le chausson va se décomposer rapidement).

Attention aussi à bien répartir la laine (de façon équitable), et à soigner les bords du patron pour que le « recto » et le « verso » soient bien connectés.

Etant vraiment débutant dans la matière, j’espère ne pas avoir dit de bêtises (corrigez-moi si vous en voyez), et je ne pourrai pas vous en dire tellement plus. Mais n’hésitez pas à demander conseil aussi au magasin où vous vous procurerez la laine brute.

Sur ce, bon hiver… les pieds au chaud!!

[*] Je pensais ne pas encore avoir l’âge de porter des pantoufles de papy, mais comme au Japon on se déchausse à l’intérieur (notre appartement ne fait pas exception), et que le chauffage central n’est pas vraiment répandu ici, je suis bien content de ces chaussons.

posted in Hobby | 4 Comments

27th décembre 2007

Maisonnette en bois pour enfants – Wooden house for children

Here is how I built a little wooden house for my daughter.

First of all, (as on says preparation accounts for 90% of the success), here are the plans:

Voici comment j’ai fabriqué une maisonnette en bois pour ma fille.

Tout d’abord, (comme Patrice me le rappelait, la préparation c’est 90% du succès), les plans:

Plan 1Plan 2Plan 3

You will need / Vous aurez besoin de

Materiaux

  • pine boards / planches de pin:
    • 1820 x 285 x 19 mm    (x1)
    • 910 x 235 x 19 mm    (x4)
    • 1820 x 235 x 19 mm    (x1)
    • 1820 x 140 x 19 mm    (x2)
  • battens / des lattes : 1820 x 30 x 14 mm    (x2)
  • bars / des barres : 910 x 32 ∅ mm    (x4)
  • screws / des vis : ~30 x 1.2 ∅ mm    (x30)
  • dowels / des chevilles de bois : 6-8 mm    (x30)
  • sandpaper / du papier de verre

Step 1 : Cut the wood / Etape 1 : Découper le bois

LinteauI took it easy: I asked the shop to cut the planks to the right size, and even to cut the complicated shape of the lintel. They cut it for me and it was ready the next day. I also asked them to make the holes for the bars: 32 mm diameter (I marked myself the center of each hole, to make sure they were where I wanted).

Je ne me suis pas crevé: j’ai demandé au magasin de me couper les planches à la taille désirée, et j’ai même demandé la découpe de la forme compliquée du linteau. Ils m’ont tout coupé et c’était prêt le lendemain. Je leur ai aussi demandé de me percer des trous pour les barres: 32 mm de diamètre (j’ai marqué moi-même le centre des trous pour être sûr qu’ils soient où je voulais).

Step 2 : Sanding / Etape 2 : Ponçage

PoncageNext, I sanded all the pieces, to make the edges smooth. This is a bit of work, but it necessary if you don’t want your child hurt (by splinters), and it is worth the effort: the whole house will look smooth and nice.

Ensuite, j’ai poncé toutes les pièces pour rendre les bords lisse. Cela représente un certain travail, mais c’est nécessaire pour éviter que l’enfant se blesse (avec les échardes), et cela en vaut la peine: le tout sera lisse et agréable.

Step 3 : Assembling the shelves / Etape 3 : Montage des étagères

Montage des etageresAs you can see, the structure of this house is mainly made of two shelves, which are simply connected by two lintels. Therefore, I first assembled these two shelves, which are « stand-alone ». They are made of two vertical boards connected by a horizontal board of the same width at 30 cm from the ground, and by a narrower board at 60 cm. The lower shelf is consolidated with another board, and by a batten fixed on the diagonal, to make the whole structure more solid.

Comme vous l’aurez remarqué, la structure de la maison est essentiellement faite de deux étagères simplement connectées par deux linteaux. Ce sont donc ces deux étagères que j’ai d’abord assemblées, qui sont sont indépendantes l’une de l’autre. Elles sont faites de deux plaques verticales reliées par une plaque horizontale de même largeur à 30 cm du sol, et par une plaque plus étroite a 60 cm. La planche du bas est consolidée par une autre planche à l’arrière, et par une latte fixée diagonalement, pour rendre la structure plus solide.

ChevillesI used wooden dowels to assemble most boards: first mark the exact position of each dowel on both parts to be assembled; open a hole just a little bit narrower than the dowels diameter; put a little glue and bring all parts together. It was not so complicated, but the most important is to be very precise when making the holes.

J’ai utilisé des chevilles de bois pour assembler la plupart des planches: marquer d’abord l’emplacement exact de chaque cheville sur les deux parties à assembler; percer un trou légèrement plus étroit que le diamètre de la cheville; poser un point de colle et mettre les pièces ensemble. Ce n’était pas trop compliqué, mais le plus important est d’être très précis au moment de marquer et de percer les trous.

Step 4 : Fixing the lintels / Etape 4 : Fixation des linteaux

Next, I fixed the lintels to link the two shelves together. Here again, I used dowels rather than screws.

Ensuite, j’ai fixé les linteaux pour relier les deux étagères. Ici encore, j’ai utilisé des chevilles plutôt que des vis.

Chevilles pour fixer le linteauFixation du linteau

Step 5 : The roof / Etape 5 : Le toit

Well, there is not much roof: the idea is to cover the house with a linen (preferably made of organic cotton), so I just linked front and rear sides with four bars. They are not fixed in any way, just inserted in the holes which are very tight (I had to sand the inner part a little bit to fit the bars).

Enfin, il n’y a pas vraiment de toit: l’idée est de couvrir la maison d’une toile (de préférence faite de cotton biologique), donc j’ai simplement relié l’avant et l’arrière avec quatre barres. Elles ne sont pas fixées, simplement insérées dans des trous qui sont très étroits (j’ai du poncer un peu l’intérieur des trous pour arriver à insérer les barres).

The result / Le résultat

Le resultat

Here it is. If you make this house for your children (or adapt it), or if you have other ideas, I’d be happy to hear from you!

Et voilà. Si vous fabriquez cette maison pour vos enfants (ou si vous l’adaptez), ou si vous avez d’autres idées, faites-moi signe!

posted in Hobby | 3 Comments

22nd avril 2007

Retour aux sources

Après de nombreuses années de black-out, j’ai décidé de renouer avec la photographie!  Si mon petit IXY 400 m’a certes permis d’immortaliser de bon moments, j’éprouvais cependant le désir de « revenir aux sources », à la vraie photo, quoi.

Très bien conseillé par plusieurs amis (à qui je dédie ce post, en reconnaissance!), je me suis décidé à acquérir un Nikon D80 ainsi que le zoom Nikkor 18-200 AF-S DX VR!  Waow.  L’objectif (commandé il y a deux semaines) est arrivé plus tôt que prévu, et je suis donc allé le chercher et acheter le boitier aujourd’hui.  Ca fait une paye que je n’avais plus eu un réflex en main, et en plus c’est autre chose que l’Olympus OM10 avec lequel j’ai commencé la photo il y a 20 ans!  N’étant pas du tout à la page, j’ai posé un tas de questions autour de moi et potassé les specs de différents modèles, pour finalement en arriver au D80.  J’ai un peu hésité à me rabattre vers le modèle précédent, le D70s que j’aurais pu me procurer à bon prix, mais plusieurs petites différences (comme la luminosité du viseur, la taille de l’écran, la sensibilité ISO ou l’autofocus) m’ont fait pencher pour le D80.  Et puis, alors le D70 était un modèle pionnier parmis les réflex numériques, le D80 bénéficiant de 3 années de développement est sans doute plus mature.  En ce qui concerne l’objectif, le choix a été plus rapide, car il me donnera une la flexibilité que je recherche (sans devoir trimballer une demi-douzaine d’objectifs), et les échos que j’en ai lus ou entendus sont excellents.

Je renoue donc avec un vieille passion et j’espère me « refaire la main », ou plutôt me « refaire l’oeil » et renouer avec cet art qui mêle si harmonieusement technique et créativité!

posted in Hobby | Comments Off on Retour aux sources