18th septembre 2008

Camille est née!

Notre deuxième fille est née hier, cela mérite bien un post :)

Elle s’appelle Camille, et la transcription en Japonais est 迦実 (kamii). Comme on me pose souvent la question de la signification du nom, voilà une petite explication: le premier kanji, (ka) n’a en fait pas de signification particulière en Japonais, c’est un caractère utilisé pour sa prononciation uniquement. Le caractère apparait notamment dans le mot shaka 釈迦 (signifiant Bouddha), mais la signification que je lui donne personnellement est plutot basée sur la composition du caractère: la partie centrale 加 signifie « ajouter », et la partie extérieure Path est « le chemin », que je traduis (très librement) comme un « chemin de Vie ». Le deuxième caractère , lui, est plus trivial. Il signifie « fruit » ou encore (dans un autre contexte) « certitude ». Ma traduction du nom de Camille est donc, les « fruits d’un chemin de Vie ». Vous pouvez la retrouver dans le petit haiku (poème Japonais en 17 syllabes) suivant:

Douce pluie d’automne.
Camille, tu portes les fruits
d’un chemin de Vie.

J’ai d’ailleurs inclus ce petit haiku dans le faire-part en Flash accessible ici (n’oubliez pas de tournez les pages avec la souris!).

Et pour terminer, voici une photo de Camille, et une photo de sa grande soeur Manon 2 ans et demi plus tôt. Ressemblance fortuite?

Manon Camille

posted in Family | 2 Comments

12th septembre 2008

L’éducation selon Steiner

Je viens de terminer la lecture d’un livre intitulé « An introduction to Steiner Education: the Waldorf School » de Francis Edmunds. La raison qui m’a poussé à le lire est que l’école maternelle que nous avons choisi pour notre fille est une école Steiner, et que je souhaitais donc approfondir le sujet.

Je ne vais pas essayer de vous résumer l’éducation selon Steiner (je vous renvoie au livre, qui est, me semble-t-il, un bon résumé), mais je voulais vous partager un passage qui m’interpelle particulièrement:

Introduction to Steiner Education: The Waldorf School

[…] Waldorf education is based on man as a threefold being. That he thinks, feels and wills, that he is head, heart and limb, is taken to be obvious. Event that he consists of body, mind […] and spirit […] is widely accepted. Yet it can hardly be said that these distinctions have entered deeply into educational practice. There the intellectual approach has grown more dominant at all levels. […]

The headwise approach, as we have called it, has serious consequences. Is the child brainy, will he be able to pass exams, are questions that weight greatly on parents. The non-exam child, the child in whom heart and limb do not keep pace with the head, comes to be looked on as inferior. Art and the crafts play second fiddle. Thus all the three phases, infant, child and adolescent, are pressed forward intellectually and this has consequence for the whole life. The clever ones are extolled, but where are the artists and the craftsmen who embellish life and give it greater quality? They are rare to find.

But the effects of overemphasis on head and brain learning go further than this. We see how children in the kindergarten lose their spontaneous genius for play. They grow restless, are bored or get uncontrolled, and then they need adults with their thought-out games and learning devices to engage and entertain them. What belongs properly to the first years of schooling is pushed down prematurely into the pre-school years. That means drawing the children into their nervous system, making them ‘heady’ too soon; but that in turn also means robbing them of their early powers of imagination, the source, if allowed to play itself out naturally, of greater creativity in later life. Then, as is seen so clearly in public life, we arrive at adults who fall short of demand, who cannot enter with imagination into the problems, mainly human problems, that confront them, and therefore cannot arrive at the needed solutions.

Personnellement, je trouve cette analyse très juste, mais je reconnais qu’elle est assez extrême et probablement source de controverse. Je serais intéressé de savoir ce que vous en pensez. Sont nos écoles trop « intellectualisantes » trop tôt, ou est-ce au contraire une évolution « normale » du 21ème siècle dans lequel nous vivons?

posted in Books, Opinion | 6 Comments

11th septembre 2008

Ma fille a grandi en un an!

Le week-end passé, nous avons participé à un petit festival organisé tous les ans par la (future) école maternelle de ma fille. Ce qui est intéressant est que nous avons participé à ce festival il y a un an (pratiquement jour pour jour), et que les activités étaient les mêmes que l’année passées.

« Pourquoi est-ce intéressant? » me direz-vous. Eh bien car j’ai pu retrouver ma fille dans une situation pratiquement identique à celle d’il y a un an, et voir son évolution. Epoustouflant! L’année passée, Manon avait 19 mois (cette année, 2 ans et 7 mois) et on voit vraiment le changement: elle est passée du stade bébé passif, au stade de l’enfant actif, qui prend sa place dans les activités.

Jugez par vous-même (les photos de gauche sont de 2007, celles de droite sont de 2008).

Eau 2007 Eau 2008
Vent 2007 Vent 2008
Feu 2007 Feu 2008

posted in Family | 1 Comment

4th septembre 2008

Quelles sont vos sources d'(in)formation?

Ca fait longtemps que je ne poste plus. Ma tasse de thé, un blog délaissé?

C’est vrai que j’ai été pas (pré)occupé, notamment par l’acquisition d’une maison (!) et la préparation de la naissance de notre deuxième enfant (!!) Et si j’espère revenir sur ces points plus tard, ce n’est cependant pas à ce sujet que je voulais écrire aujourd’hui.

Une question qui me préoccupe ces derniers temps est: Comment se tenir informé?

Vous me direz: lis le journal, ou encore, parcours les flux RSS. Je ne lis pas (ou peu) le journal. J’utilise cependant Google reader au mieux, mais si l’outil est là, je me rends compte que le tout est l’utilisation qu’on en fait.

Google Reader
Google Reader

Quels flux choisir? Pierre nous parlait de l’importance de garder son reader « vivant », en ajoutant de nouveaux feeds et en retirant ceux que l’on ne lit plus, et je suis d’accord avec lui. Mais cela demande d’être proactif. Il m’arrive parfois de scroller d’un post a l’autre au travers de flux, sans retenir grand chose de ma « lecture » (ça exerce la roulette de scroll de ma souris, voilà au moins un bon point). Il faut donc jeter ce qui ne sert pas. Exemple: lors de la « D conference », j’ai trouvé sympa de m’abonner au flux RSS de « All Things Digital », mais en dehors de la conférence, je suis parfois attristé par la banalité des sujets. –> Hop au bac!

Et puis surtout: comment trouver de nouveaux fils info? Ca demanderait de surfer « en dehors des sentiers battus », ce que je fais trop peu.

Mes sources préférées en Software Engineering sont InfoQ et SE-Radio. J’aime downloader les épisodes de SE-Radio et les écouter en allant au boulot. Une bonne façon de se former (plus que de s’informer, car les sujets ne sont pas vraiment des « news »).

Cela rejoint d’ailleurs ce dont Pierre parlait dans son post « Qu’apprennent-ils a l’école? » (waow, deuxième référence à Pierre, il va devenir mon maitre a penser!) D’où l’importance de se former, si ce qu’on apprend à l’école est insuffisant…

Sinon, j’aime les blogs d’entrepreneurs, puis dans le domaine médico-informatique, comme ceux-ci.

Et vous, quelles sont vos sources d’information ou de formation?

posted in Myself | 2 Comments

9th août 2008

Google Streetview: waow!

Avez-vous essayé Google Streetview? C’est vraiment terrible. Ca existe apparemment depuis 2-3 jours sur Google Maps, et ça permet de voir le détails des maisons bordant les rues. Il faut évidemment qu’elles soient couvertes, càd que la voiture Google soit passée avec sa caméra à 360 degrés pour les photographier, mais il semble que la couverture soit excellente. Pour vous illustrer ça, j’ai retrouvé notre appartement. Pas mal, n’est-ce pas?

Google Streetview
Google Streetview

posted in News | 3 Comments

19th juillet 2008

Acheter une maison au Japon? #3

Maison japonaise
Maison japonaise

Loupé de peu…

Dimanche passé, nous avons vu une maison qui nous plaisait vraiment: située un peu loin de la gare certes, mais avec un terrain de plus de 70 tsubo (soit 233 m2), le bâtiment faisant (sur deux étages) environ 165 m2. Bref, des proportions gigantesques pour une maison japonaise. Jardin ombragé, garage sous-terrain, grande terrasse, quartier résidentiel calme, parc à deux pas, école pas loin. Et en plus, un style intérieur vraiment particulier pour une maison japonaise: outre la salle-à-manger et les chambres en plancher, le living est en marbre! Les portes, fenêtres etc. sont de style plutôt européen, en tout cas pas japonais pour un sou. Une washitsu, quand même, mais curieusement pas très japonaise. Inutile de vous dire que nous avons flashé. Mais…

Maison japonaise
Maison japonaise

L’agent immobilier nous a prévenu qu’un autre acheteur était déjà sur le coup, et… qu’il devait signer l’acte mardi, soit 2 jours plus tard. Pas grand chose à faire, nous dit-il, si ce n’est poser une option, en proposant le prix plein, et en espérant que le premier acheteur offre moins (car vu le nombre d’intermédiaires, il est difficile de savoir ce que chaque acheteur propose). C’est donc ce que nous avons fait, sans trop espérer. Mais voilà que…

Mardi, notre agent immobilier nous téléphone pour nous dire que l’acte n’a pas été signé, et pour nous demander nos disponibilités les jours prochains. Autant vous dire, nous y avons cru. L’espace de deux jours. Malheureusement, jeudi, l’on nous annonce que l’acte est signé, la maison est vendue… Que s’est-il passé? Nous ne le saurons probablement pas, mais il est possible que la loi de l’offre et de la demande ait joué, et que notre offre aura permis au vendeur d’exiger le prix plein du premier acheteur. Ce que celui-ci aura accepté, car la maison lui plaisait vraiment.

Voilà. Je suis presque sûr que nous ne trouverons pas une autre maison comme celle-ci, car elle était vraiment particulière. Mais je pense que nous trouverons « chaussure à notre pied », en temps voulu. Une chose est sûre: nous avons eu devant les yeux une affaire qui nous fera porter un regard différent sur les maisons que nous verrons dans le futur.

posted in Family | 4 Comments

3rd juillet 2008

Vous mangez quoi aujourd’hui?

En passant sur Seesmic, je suis tombé sur une conversation lancée par mon cher ami Ledretch (Nutritionist 2.0) et je me suis pris au jeu… de déballer mon plat préféré: il s’agit du nattô (納豆), un amalgame infâme de grains de soja fermentés. Si cela ne vous dit rien, jetez un oeil à cette petite vidéo, vous allez tout de suite comprendre de quoi je parle :)

posted in Funny, Uncategorized | 2 Comments

11th juin 2008

Ne PAS acheter une maison au Japon?

Je vous parlais récemment de mes recherches sur le marché de l’immobilier au Japon (ici et ici).

Mais en lisant ce post sur le blog de Seth Godin, je me dis que dans l’absolu, ce n’est peut-être pas une bonne idée. Seth dit en effet: « Only borrow money to pay for things that increase in value. »

Pour acheter une maison au Japon, il faudrait donc:

  • que je sois riche, ou
  • que les maisons japonaises gagnent de la valeur avec le temps

Ca vaudrait peut-être une petite réflexion…

posted in Opinion | Comments Off on Ne PAS acheter une maison au Japon?

7th juin 2008

Acheter une maison au Japon? #2

Il y a quelques temps, je vous ai parlé du marché immobilier au Japon. De quoi se décourager? Peut-être, mais ne baissons pas les bras et voyons si une affaire est possible.

Les deux maisons que nous avons vues la semaine passées sont fort différentes, mais partagent aussi plusieurs points communs. Nous cherchons une maison plutôt spacieuse (selon le standard japonais), soit plus de 100m2 de surface habitable, alors que la moyenne est souvent (maximum) autour de 80m2 à Tôkyô, mais pas nécessairement près de la gare.

La première maison que nous avons vue est une maison en « béton armé léger » (軽量鉄骨象 keiryô tekkotsu zô) de fabrication « Hebel » (へーベルハウス = « Hebel haus ») de 104.95m2 (terrain: 121m2), située à 19 min à pied de la gare de H. (en haut d’une pente assez raide). La maison a 6 ans à peine, est garantie 10 ans, et est vantée comme étant une « habitation de 60 ans », la firme l’ayant construite (Asahi-Kasei) proposant un programme de maintenance avec visites régulières (tous les 5 ou 10 ans). L’agent immobilier nous dit que le terrain doit bien valoir 700,000 yen / tsubo (坪) càd environ 212,121 yen / m2. Et que la maison doit bien valoir 13,000,000 yen, ce qui nous donne 120m2 x 212,121 yen / m2 + 13,000,000 yen = environ 38,000,000 yen. Le prix proposé étant de 35,000,000 yen, selon l’agent immobilier, c’est « une affaire », étant donné que le prix d’une maison neuve « clé-sur-porte » dans le coin est de l’ordre de 40,000,000 yen. La maison est équipée « high-tech »: verrouillage avec code, cuisine « tout électrique », lampes hallogènes, etc. et est pour ainsi dire habitable immédiatement (juste les murs à retapisser).

Maison japonaise
Maison japonaise

La deuxième maison que l’agent immobilier nous fait visiter (voir ci-contre) est située à 17 min à pied de la gare de T. (gare suivante), avec une surface habitable de 115.82m2 sur un terrain de 132m2 (un peu plus spacieuse que l’autre). Grosse différence: la construction est en bois (木造) et a 17 ans. L’agent immobilier estime le terrain à 800,000 yen / tsubo, soit 242,424 yen / m2 et la maison elle-même à environ 0! Au Japon, une maison en bois perd en effet toute sa valeur en une génération à peine. Cela nous donne 132 m2 x 242,424 yen / m2 + 0 = 32,000,000 yen. La maison est vendue au prix de 31,000,000 yen avec déjà 1,000,000 yen de rabais potentiel. L’intérieur est cependant fort habimé: il faut refaire les murs, le plancher, la plomberie etc. … il y en a pour 4,000,000 yen de frais. A noter aussi: la gare de T. est plus prisée que la gare de H., car mieux fournie en commerces etc. Et le chemin jusqu’à la maison est plat.

Ma première impression: les deux maisons coûtent le même prix, 35,000,000 yen (si l’on inclut les travaux dans la 2ème). La grosse différence que je vois est que la maison de T. est considérée comme valant 0 yen, et que l’achat est porte donc essentiellement sur le terrain. L’agent immobilier nous précise en outre qu’une maison en bois coûte plus cher à l’entretien qu’une maison en béton (compter 10,000 yen par mois pour l’entretien d’une maison en bois). Je suis tenté de penser que la maison en bois est plus intéressante, en comptant sur le fait que le prix du terrain ne va pas trop baisser (à confirmer) et que je peux quand même habiter la maison, même si elle est considérée « ne rien valoir ».

Nous sommes retourné voir la maison de T., et nous y avons rencontré un voisin, qui nous a dit que le terrain ne valait sans doute pas 800,000 yen / tsubo, mais plutot 700,000 yen / tsubo (et encore). Et il nous a dit: « beaucoup de gens sont venus visiter cette maison et elle n’est toujours pas vendue; (je ne devrais pas vous dire ça, mais) elle ne vaut pas grand chose… Prenez votre temps pour choisir. » –leçon 1: ne pas croire tout ce que les agents immobiliers vous racontent!

L’agent immobilier nous a dit que la maison appartenait en fait à une banque (il s’agissait d’une saisie, le propriétaire n’ayant pu rembourser son prêt), et que si la maison n’était pas vendue 2 semaines plus tard, ils la vendraient aux enchères (beaucoup moins cher que le prix annoncé), probablement à un agent immobilier qui la rénoverait et la revendrait plus cher…

N’ayant pas vu tellement d’autres maisons, je ne peux pas dire si celle-ci était celle qu’il me fallait, mais je continue de penser qu’à choisir, je préfère la maison en bois. Et vous, avec ces données en main, quel est votre choix?

posted in Uncategorized | 9 Comments

2nd juin 2008

Eurêka! #2

J’essayais twitter4r, une librairie pour accéder à l’API twitter depuis Ruby, avec une installation Ruby sous Windows (Vista) et je me heurtais au problème suivant:

Mon serveur crashait avec une « Segmentation Fault » dans json/common.rb.

Plus spécifiquement, c’est au moment de l’appel de la méthode timeline_for que mon serveur partait dans les roses.

J’ai trouvé la solution au problème ici, mais comme c’est un article en Japonais, je me disais que ça pourrait faire plaisir à certains que je traduise.

En fait, c’est assez simple, le problème vient de la librairie json, dont dépend twitter4r. Si on installe twitter4r avec gem, comme indiqué sur le site, la librairie json est également installée, mais les binaires Win32 sont bogués. Heureusement, il existe une implémentation « pure ruby » de json, et c’est celle-la qu’il faut installer. Le problème est que si on l’installe avec gem, elle n’est pas reconnue. La solution est donc d’installer manuellement json et twitter4r.

Ca marche comment?

  • Pour json, on downloade le package json_pure sur RubyForge, on le décompresse quelque part, on va dans le répertoire json_pure-x.y.z et on exécute: ruby install.rb dans une console.
  • Pour twitter4r, on downloade le package twitter4r toujours sur RubyForge, on le décompresse quelque part, on va dans le répertoire twitter4r-x.y.z\lib et on copie le répertoire twitter et le fichier twitter.rb dans le répertoire de librairies de ruby (taper la commande ruby -e 'puts $:' pour avoir une liste).

Et voilà!

posted in Tips | Comments Off on Eurêka! #2