22nd avril 2007

Retour aux sources

Après de nombreuses années de black-out, j’ai décidé de renouer avec la photographie!  Si mon petit IXY 400 m’a certes permis d’immortaliser de bon moments, j’éprouvais cependant le désir de « revenir aux sources », à la vraie photo, quoi.

Très bien conseillé par plusieurs amis (à qui je dédie ce post, en reconnaissance!), je me suis décidé à acquérir un Nikon D80 ainsi que le zoom Nikkor 18-200 AF-S DX VR!  Waow.  L’objectif (commandé il y a deux semaines) est arrivé plus tôt que prévu, et je suis donc allé le chercher et acheter le boitier aujourd’hui.  Ca fait une paye que je n’avais plus eu un réflex en main, et en plus c’est autre chose que l’Olympus OM10 avec lequel j’ai commencé la photo il y a 20 ans!  N’étant pas du tout à la page, j’ai posé un tas de questions autour de moi et potassé les specs de différents modèles, pour finalement en arriver au D80.  J’ai un peu hésité à me rabattre vers le modèle précédent, le D70s que j’aurais pu me procurer à bon prix, mais plusieurs petites différences (comme la luminosité du viseur, la taille de l’écran, la sensibilité ISO ou l’autofocus) m’ont fait pencher pour le D80.  Et puis, alors le D70 était un modèle pionnier parmis les réflex numériques, le D80 bénéficiant de 3 années de développement est sans doute plus mature.  En ce qui concerne l’objectif, le choix a été plus rapide, car il me donnera une la flexibilité que je recherche (sans devoir trimballer une demi-douzaine d’objectifs), et les échos que j’en ai lus ou entendus sont excellents.

Je renoue donc avec un vieille passion et j’espère me « refaire la main », ou plutôt me « refaire l’oeil » et renouer avec cet art qui mêle si harmonieusement technique et créativité!

posted in Hobby | Comments Off on Retour aux sources

17th avril 2007

Quand on fait le malin…

Japonophile.com a bien failli y passer.

Je vous résume l’histoire: Il y a deux semaines environ, je reçois un mail de mon web host, me proposant (comme chaque année) de renouveler mon contrat. Ayant été faire un tour sur leur site, je vois que le contrat « de base » est maintenant passé de 2Gb a 10Gb et je leur réponds en leur demandant un upgrade de mon plan d’hébergement. Par ailleurs, je leur demande s’ils pourraient jeter un coup d’oeil car je trouve que le serveur est un peu lent ces derniers temps (il faut dire qu’il a maintenant trois ans, et qu’il abrite plus de 200 sites). Jusque là pas de problème: mes requêtes sont légitimes, mais là ou j’ai un peu foiré, c’est que je leur ai dit que je n’excluais pas la possibilité de me tourner vers un autre web host. J’imagine que c’est le ton qui leur a déplu: je n’ai pas reçu de réponse, et samedi, mon site avait disparu!

Heureusement, j’avais pris un backup, mais j’avais oublié un détail important: en ne renouvelant pas mon contrat d’hébergement, ils n’ont pas non plus renouvelé mon nom de domaine. Et là j’ai bien cru qu’il me faudrait lui dire aurevoir. Heureusement, j’ai vu qu’il était encore possible de renouveler le domaine seul, indépendemment du web hosting. Et c’est ce que j’ai fait. Puis j’ai ouvert un compte chez un autre web host, et voilà mon site reparti.

Morale de l’histoire:

  • Quand on fait partie de la « long tail », on n’est pas en position de force pour marchander (quoique je trouve que c’est pas très malin de la part de mon web host d’avoir réagi de la sorte)
  • Il y a intérêt a garder son nom de domaine et son hébergement chez différentes compagnies (pour éviter que quand on décide de changer de web host, on perde son nom de domaine). Voir aussi ici.
  • PagesGarden.com (mon ancien web host) a un bon support technique, mais un département « ventes » lamentable

posted in Myself | 1 Comment

11th avril 2007

Singapour

Nous avons eu la chance il y a quelques jours, de nous payer un voyage à Singapour, invités par un couple d’amis (belges expatriés) qui y travaillent et y vivent actuellement. Ce fut un voyage-éclair, certes, mais vraiment divertissant.

Je dois dire que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre: j’avais bien lu sur Wikipedia que Singapour fait à peine 699.4 km², pour 4,6 millions d’habitants, (ce qui fait, soit dit en passant, une densité de population de plus de 6500 habitants au km², soit presque 5x celle de la Belgique ou du Japon! … Mais comparable à la densité de population de Bruxelles). C’est donc une petite “province”, qui a cependant joué, et joue toujours un rôle économique important au niveau mondial. Ce qui différencie Singapour d’autre pays? Sa situation géographique, sans doute, entre l’Inde et la Chine, qui en faisait donc un passage obligé pour les bateaux (et davantage encore avec l’ouverture du canal de Suez), mais aussi et surtout sa politique unique de ne pas prélever de taxes. Un pays “tax free”! (dans le passé, mais encore aujourd’hui, les taxes sont très basses.)

Impressions? D’abord, j’ai été intrigué par le mélange de cultures. Bien que la plupart des Singapouriens soient d’origine chinoise (77%) on voit aussi des Malais (13%) et des Indiens (8%), et tout ce petit monde parle l’Anglais, ou plus précisément, le “Singlish” (selon le titre d’un petit guide humoristique dévoilant les secrets de cette langue). L’Anglais de Singapour est simplifié à l’extrême, et rythmé par de petites exclamations venant du Mandarin ou du Malais. On ne dira pas “Is it possible to have a discount on this article?”, mais “Make discount, can or not?”. Au départ, on les trouve un peut trop directs, mais en fin de compte, ils sont plutôt attachants.

La ville de Singapour en elle même n’est pas grande, et posséde encore de nombreux batiments style colonial anglais, ainsi que de nombreux gratte-ciels. Les attractions principales (à part la statue de Sir Thomas Raffle, et du “Merlion”), sont Orchard Road pour le shopping, le zoo (très divertissant, il n’y a pas que ma fille qui a aimé), China Town, Little India, Arab Street et la mosquée du sultan, ou encore le “night safari” et le “Jurong Bird Park” (que nous n’avons pas vus), sans oublier l’île de Sentosa, sur laquelle on se rend en monorail ou en téléphérique.

Ce fut donc un voyage court (3 jours) mais bon. Le plaisir de retrouver nos amis (merci encore à nos hôtes pour leur accueil), et de découvrir ce petit pays d’Asie du Sud vraiment fascinant.

posted in Travel | Comments Off on Singapour