17th mars 2007

La passion d’entreprendre

posted in Opinion |

Je suis toujours épaté par les récits de startups. Créer son propre business!

Une amie de mon épouse qui, après avoir accumulé diverses expériences dans la restauration (notamment dans un restaurant a sushi, un restaurant « bio » et un restaurant « ryotei » 5 étoiles), termine des études de diététique et cherche son prochain boulot. Elle a toujours rêvé d’ouvrir son propre restaurant; cela fait presque dix ans maintenant qu’elle y pense.

Pendant ce temps, un brillant ingénieur commercial, ayant travaillé plusieurs années comme consultant pour une firme internationale, voyageant entre Tokyo et New York, décide à l’annonce soudaine de la mort de son père, de retourner à Hamamatsu, sa ville natale. Il se lance ensuite dans un tour du monde et visite beaucoup de pays pauvres, où il rencontre des gens qui souffrent et meurent de faim. Ce déséquilibre entre pays extra-riches et pays extra-pauvres le fait réfléchir: il se dit que si toute la nourriture utilisée pour engraisser les boeufs des riches pouvaient être redistribuée à ceux qui crèvent de faim, le monde tournerait sans doute un peu plus rond. Cela l’amène ainsi petit à petit, à l’idée d’ouvrir dans sa ville natale un restaurant de curry indien basé sur les trois grans axes suivants:

  1. Fair-trade: importation d’aliments (essentiellement, épices et thé d’Inde) en payant un prix qui permette de rémunérer dignement les producteurs
  2. Aliments biologiques: utilisation d’ingrédients se source « sûre », pas d’OGM, pas de pesticides…
  3. Utilisation des resources « du terroir » (excepté pour les aliments « fair traide)

C’est ici que le destin de ces deux personnes se rencontrent, et notre amie est invitée à se lancer avec lui dans l’aventure de « Bija » (c’est le nom du futur restaurant). Décision difficile, certes, pour une tokyoite de quitter sa ville natale pour une ville de province comme Hamamatsu, mais néanmoins pleine de promesses. (Suite de cette histoire sur le site de Bija, qui ouvrira au mois de mai prochain).

Quels sont les éléments nécessaires pour démarrer un business qui marche? Une idée originale? Une « mission »? Un caractère marqué? Une recette unique? Tous ces éléments, si pas nécessaires sont en tout cas déterminants de la réussite d’une entreprise, mais je me demande si, dans le fond, le plus important n’est pas simplement d’Y CROIRE?! La passion. L’optimisme. Je ne parle pas de naiveté, mais de la conviction ferme que les difficultés, quelles qu’elles soient, peuvent être surmontées.

A quand le lancement de mon propre business?

This entry was posted on samedi, mars 17th, 2007 at %H:%M and is filed under Opinion. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.