14th février 2007

La belle ou la bête?

posted in Opinion |

Il n’est pas rare de voir apparaitre plus ou moins au même moment plusieurs technologies différentes tendant de résoudre un même problème. Un exemple récent est la bataille qui se joue en ce moment entre le Blu-ray et le HD-DVD. Et je lisais il y a deja quelques temps à ce propos qu’une situation similaire avait eu lieu lors de l’apparition de la cassette vidéo: le VHS gagna alors la bataille contre son concurrent la Beta (serais-ce son nom qui l’a tuée? ;)).

Or il est intéressant de constater que ce n’est pas nécessairement « le meilleur qui l’emporte ». On assiste a un phénomène semblable en développement logiciel: ce ne sont pas les plus beaux programmes qui survivent, et l’on voit souvent au contraire du code mal structuré qui est utilisé pendant de longues années. Oh, on aura bien sur essayer de le remplacer, de tout reprogrammer, de facon plus élégante, mais rien n’y fait, la bête demeure.

Qu’est-ce qui détermine la survie d’une technologie plutôt qu’une autre, la popularité d’un logiciel? Je crois que plus que la « beauté », c’est l’accessibilité au tout venant qui est importante. Je prendrais l’exemple de Lightpress, un front-end pour WordPress, destiné a parer les insuffisances et lourdeurs de WordPress. C’est selon moi une jolie pièce de logiciel, un code élégant, bien concu et bien testé, mais qui n’a jamais vraiment décollé. WordPress, par contre, malgré ses insuffisances et tous les reproches que l’on peut lui faire, connait un fier succès. Une force de WordPress, selon moi, est son accessibilité au grand public, et la possibilité donnée a n’importe qui de publier son propre thème ou plugin (Lightpress est selon moi moins abordable). Bref, c’est le Web2.0, quoi, la « long tail »…

Juste une réflexion, comme ca, autour d’une tasse de thé.

This entry was posted on mercredi, février 14th, 2007 at %H:%M and is filed under Opinion. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.